Forum interactif sur les Cinq

Le réseau cubain des universités en solidarité avec les 5 combattants antiterroristes cubains injustement prisonniers aux Etats-Unis a invité les étudiants de Cuba et du monde à prendre part à un forum interactif sur les 5 pour saluer le 46e anniversaire de l'UJC, l'Union des Jeunes Communistes de Cuba.

Ce forum aura lieu le 2 avril de 9 h à midi, heure de Cuba, sur www.5heroes.cujae.edu.cu/foro/

Julian Gutierrez, coordinateur du réseau a indiqué dans des déclarations à la presse que le but de ce forum est d'éclaircir les doutes pouvant exister au sujet de cette affaire et de joindre davantage de jeunes du monde à la lutte pour la libération des 5 Cubains condamnés sans preuves à de très lourdes peines pour conspiration afin de commettre de l'espionnage alors qu'ils luttaient contre le terrorisme.

Les proches de Gerardo Hernandez, Ramon Labañino, Fernando Gonzalez, Antonio Guerrero et René Gonzalez prendront part au forum pour répondre aux messages.

Magalys Llort, la mère de Fernando Gonzalez a précisé au sujet de l'affaire des 5 : "Il est important que l'on connaisse la vérité sur les 5 ; pourquoi ils sont aux Etats-Unis ; Ils ne collectaient pas des informations sur la sécurité nationale des Etats-Unis comme on prétend le faire croire pour influencer l'opinion publique. Nous en sommes tous conscients et cela a été prouvé au procès. La seule mission dont ils s'acquittaient aux Etats-Unis consistait à recueillir des informations, auprès des organisations anti-cubaines de Miami, sur les activités terroristes de celles-ci contre Cuba pour que nous puissions les faire échouer ".

Magalys Llort a ajouté qu'une des actions les plus importantes en faveur de la libération des 5 consistait à avoir l'avis de personnalités du monde qui dénoncent les violations des lois commises par les autorités étasuniennes concernant l'affaire et qui demandent que justice soit faite. Elle a précisé qu'une autre priorité consiste à attirer l'attention du Haut Commissaire des Droits de l'Homme à Genève.

Elle a signalé : "C'est justement un grand nombre de pétitions sur une même affaire qui amènerait le Conseil des Droits de l'Homme à se prononcer à ce sujet. Pensez ce que endurons, nous, les proches des 5 et ce qu'ils endurent eux, privés de leurs droits et enfermés avec des prisonniers de droit commun condamnés à plusieurs perpétuités. Les autorités étasuniennes les privent, la plupart du temps, de la possibilité de recevoir la visite de leurs proches comme le stipule la loi. C'est un véritable calvaire que d'obtenir le visa pour nous rendre aux Etats-Unis et les voir en prison "

De RHC 30 mars 2008

 

Appel pour une mobilisation internationale

Appel pour une mobilisation internationale et aux USA le "Jour d'après" et pour une "Semaine d'Action" immédiatement après la décision de la Cour d'Appel  du 11ème District.
>

Sans tenir compte du résultat de la décision de la Cour, il sera vital pour tous les défenseurs des Cinq, les organisations ou personnes, de réagir  immédiatement. Nous vous appelons à  organiser des conférences de presse, des manifestations d'urgence devant les ambassades des USA ou les bureaux du gouvernement aux USA, et une campagne massive de lettres au président et au ministre de la justice des USA.Nous ne savons pas à quelle date la Cour  fera connaître sa décision ; cela peut être dans des semaines ou dans des mois. Mais nous sommes persuadés  que si toutes les organisations sont préparées dès MAINTENANT de façon coordonnée, nous pouvons obtenir un succès maximal.
 Si la Cour prend une décision favorable sur un des sujets de l'appel, le gouvernement va très probablement faire appel devant le panel des 12 juges du  11ème circuit. Il est important de s'opposer à tout appel du gouvernement contre une victoire des Cinq. Nous devons faire savoir que tandis qu'on protège un terroriste comme Luis Posada Carriles, on est en train de juger les Cinq antiterroristes cubains.Si la décision de la Cour est négative ou mixte, sans accorder  la pleine justice aux Cinq, il sera aussi très important d'organiser ces mêmes activités le Jour daprès et pendant la Semaine d'Action, pour exiger la libération immédiate des Cinq.Beaucoup parmi vous avez généreusement contribué dans le passé, en soutenant la lutte courageuse des Cinq. L'importance de leur cas nest pas seulement dans l'injustice immense commise contre cinq hommes, mais dans presque un demi – siècle de guerre, de blocus et de terrorisme contre Cuba, un petit pays voisin. Comité pour la Libération des Cinq des USA –Coordination Européenne pour la Libération des Cinq 

Forum débat : droits humains pour les 5

Le 7 décembre prochain, de 16h00 à 18h00, heure française, rendez-vous sur le site http://foro.cubaminrex.cu/Start.aspx?1 pour un forum débat intitulé les droits humains des cinq héros cubains, enjolés de l'empire.
Participeront des membres des familles des 5.
A partir d'aujourd'hui, vous pouvez commencer à poser vos questions.

La solidarité grandit !

Dans le monde, la solidarité avec les Cinq ne cesse de croître

Quelques 350 comités, dans 112 pays et plus  de 1000 parlementaires dans le monde, de groupes politiques différents se sont associés à la lutte pour la libération des cinq héros, qui se sont rencontré durant une rencontre avec les memebres des familles des cinq : représentants Tchèques, du Kenya, au sein de l'ICAP (institut cubain de l'amitié entre les peuples.

Au cours de cette rencontre, Josef Stefan, président de la solidarité avec Cuba à Brno, en république Tchèque, et plus de 20 citoyens de cette nation européenne, quelques membres de l'association de l'amitié avec Cuba, ainsi que Zahid Rajan, président du comité pour la libération des cinq, et enfin, le président de l'association d'amitié Kenya-Cuba.

Mirta Rodriguez, mère d'Antonio, Magali LLort, mère de Fernando, ainsi qu'Olga Salanueva, et Elizabeth Palmeiro, épouses de rené et Ramon respectivement, ont participé à un échanges avec les visitueurs, dans laquelle elles ont pu décrire les conditions d'incarcérations aux Etats-Unis d'amérique, et ce qui se passe dans le monde pour exiger leur libération.

D'autres rencontres de solidarités auront lieu, n'en doutant pas, en europe et en France.

Pour la libération des 5 antiterroristes Cubains

Le 16 octobre 2007, jour anniversaire d'Antonio Guerrero, un des cinq cubains antiterroristes prisonniers aux Etats-Unis, France Cuba s'est rendu à l'ambassade des Etats-Unis à Paris pour remettre un courrier contenant 1920 signatures exigeant la libération des Cinq, à l'attention de Georges Bush.

Monsieur GEORGES BUSH

Président des Etats-Unis d’Amérique

 Sous couvert de Monsieur Craig Roberts Stapleton

Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique En France  

Paris, le 16 octobre 2007  

Monsieur le Président,  Aujourd’hui,

mardi 16 octobre 2007, Antonio Guerrero, un des cinq cubains prisonniers aux Etats-Unis depuis le 12 septembre 1998 et condamné à 1 peine à perpétuité plus 10 ans, devrait célébrer ses 49 ans à Cuba auprès de sa famille.  En hommage à cet homme, le jour de son anniversaire, et à ses cinq camarades qui attendent depuis plus de neuf ans que la justice des Etats-Unis reconnaisse leur innocence, nous joignons nos voix à l’ensemble des comités de solidarité qui ne cesse de croître dans le monde pour exiger leur libération. La communauté internationale, le Groupe de travail des Nations Unies pour les détentions arbitraires, Amnesty International,  se sont émus des conditions injustes dans lesquelles s’est déroulé leur procès, des peines exorbitantes auxquelles ils ont été condamnés, des refus systématiques de visa à Adriana Pérez et Olga Salanueva qui, à ce jour, n’ont toujours pas pu rendre visite à leur époux.  Les Cinq cubains ne menaient-ils pas le même combat que vous prétendez mener ? Ils étaient sur le sol nord-américain pour surveiller et dénoncer les terroristes qui commettent, en toute impunité et depuis tant d’années, des attentats contre Cuba mais aussi dans d’autres pays.  Poursuivre les terroristes où qu’ils soient pour que les peuples puissent vivre en paix n’est-il pas un des buts que vous vous êtes fixé ? Et dans ce cas, pourquoi avoir libéré Luis Posada Carriles, le « poseur de bombes », connu pour ses exactions dans toute l’Amérique latine, en attente de jugement au Venezuela pour l’attentat d’un avion cubain en 1976 qui a fait 73 victimes  aux Barbabes et qui a lui-même reconnu  en être l’instigateur. Pour que l’humanité puisse vivre en paix dans le respect de l’indépendance et de la souveraineté de chaque pays, nous réclamons la même justice pour tous, le même respect du Droit international pour tous.  Nous espérons que vous entendrez le message de ces 1920 personnes et celui de milliers d’autres qui, avec la même détermination partout dans le monde, demandent la libération des cinq cubains injustement condamnés aux Etats-Unis.  Association France Cuba

Liberté pour les Cinq !

Depuis plus de neuf ans cinq Cubains demeurent injustement incarcérés dans les Etats-Unis. Ils ont été condamnés et punis à des peines excessives, lesquelles furent le résultat d’un procès politisé effectué à la ville de Miami. Les Cinq se sont infiltrés dans des groupes terroristes pour découvrir les plans organisés contre Cuba par des Cubains de l’extrême droite depuis la Floride.

Le Groupe de travail sur les détentions arbitraires de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies déclara arbitraire leur arrestation et un panel de trois juges, chargés d’examiner le cas à l’11ème Circuit de la Cour d'Appel à Atlanta, déclara à l’unanimité non valable ce procès et demanda de révoquer les peines prononcées à Miami. Postérieurement la séance plénière de cette Cour révoqua en votation divisée cette décision et le cas continue actuellement en appel.

Les Cinq sont demeurés isolés dans des prisons de sécurité maximale, sous des conditions cruelles d’arrestation en violation de leurs droits de l’homme et des propres lois états-uniennes. Deux d’entre eux ont été privés du droit de recevoir les visites de leurs épouses.

Nous joignons nos voix à toutes celles qui dans le monde réclament la cessation immédiate de cette énorme injustice. Nous ne devons pas renoncer à notre entreprise jusqu’au moment où la vérité s’ouvre un
passage et ces hommes retournent à leur pays et à leurs familles.

signez la pétition du site de solidarité avec les Cinq cubains :

http://www.liberenlos5.cult.cu/index.php?cont=registro&lang=3 

Pour Olga et Adriana

RESEAU POUR LA LIBERATION DES CINQ CONVOCATION INTERNATIONALE 100 FEMMES POUR OLGA ET ADRIANA

TOUT DE SUITE !

Chères amies des Cinq cubains,   

Comme vous savez, le Département d'État des Etats-Unis a refusé les visas, pour la huitième fois consécutive, à Olga et à Adriana pour qu'elles puissent rendre visite à leurs conjoints qui accomplissent de longues peines dans des prisons des USA.    Votre solidarité exprimée à travers vos voix, s'avère importante face à l'exigence de l'octroi de visas à Adriana Pérez O'Connor et Olga Salanueva Arango, épouses réspectives de Gerardo Hernández Nordelo et René González Sehwerert,  Le Réseau International pour la Liberté des Cinq demande à toutes les femmes de réunir cent signatures de femmes dans chaque pays afin  qu'elles soient  remises le vendredi 9 novembre aux Ambassades étasuniennes respectives.  Nous comptons sur  notre force idéologique  pour la réalisation d'un objectif si important.  

 

MartaSperoni/HéctorMaulén /AlineCastro

ALINE CASTRO alinecastro1957[a]gmail.com
Héctor Maulen
hectormaulen[a]libertadaloscinco .org
Marta Speroni  martasperoni[a]yahoo.com.ar

 RED INTERNACIONAL POR LA LIBERTAD DE LOS CINCO  

12 septembre : 9 ans d’attente !

Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero, Fernando González,
René González sont incarcérés aux Etats-Unis depuis le 12 septembre 1998 !


 

Leur crime ?

Avoir infiltré la mafia des exilés cubains de Miami, qui ont à leur actif
plus de 3400 morts, l’incapacité totale ou partielle de plus de 2000 personnes et des
millions de dollars de dommages infligés à l’économie de leur pays d’origine !
Alors que de véritables terroristes comme Posada Carriles ou Orlando Bosh coulent
des jours tranquilles sous la protection des USA, ces 5 hommes subissent des
condamnations extravagantes qui vont jusqu’à une double perpétuité PLUS quinze
ans de prison !

Où est la Justice ?
Le 21 août dernier s’est tenue une 3° audience en appel à Atlanta. Trois juges doivent
maintenant décider du sort de ces cinq hommes dont le seul tort est d’être
Cubains…
Nous demandons aux USA de se souvenir que la grandeur d’un
pays se mesure avant tout à sa justice et à sa générosité.

Des juristes expliquent la démarche du recours en appel en faveur des 5

Le programme " La table ronde " que la radio et la télévision cubaine ainsi que le service espagnol de Radio Havane Cuba diffusent en direct a invité ce lundi un groupe d'experts qui ont expliqué les démarches qui ont lieu dans le cadre du recours en appel présenté dans l'affaire des 5.

Ils ont fait référence en particulier à la séance orale qui a eu lieu le 20 août devant trois magistrats de la Cour d'appel d'Atlanta. Ces trois magistrats ont entendu de nouveaux arguments de la défense contre les fausses imputations du ministère public.

En présence de 73 juristes du monde entier dont la réputation n'est pas à faire, les avocats de la défense ont une fois de plus démontré les intentions politiques de l'administration Bush de condamner ces 5 Cubains, même faute de preuves.

Maître Richard Klugh, avocat de Fernando Gonzalez, a expliqué par téléphone que la défense a répondu à bon nombre de questions des juges notamment au sujet de l'insuffisance de preuves présentées par le ministère public et des restrictions auxquelles les avocats de la défense ont dû faire face avant et pendant le procès.

De son côté, maître Léonard Weinglass, avocat bien connu aux Etats-Unis qui s'est joint à l'équipe de la défense des 5, a déclaré par téléphone au cours de ce programme que la séance orale s'est très bien passé parce que le tribunal a reçu d'une façon adéquate les arguments de la défense et parce que les réponses du gouvernement étasunien ont été faibles et sans importance.

Il a signalé que la défense s'est centrée sur trois sujets : la charge de conspiration afin de commettre un assassinat qui a été imputée à Gerardo Hernandez, la charge de conspiration afin d'espionner imputées à Gerardo, Antonio et Ramon qui ont dû être écartées et la démarche du procureur qui s'est de toute évidence très mal conduit.

Maître Nury Piñeiro qui fait partie de l'équipe de la défense, a rappelé que trois magistrats de la Cour d'Atlanta avaient décidé qu'un nouveau procès devait avoir lieu ailleurs qu'à Miami à cause des sentiments hostiles à Cuba qui règnent dans cette ville du Sud de la Floride.

Elle a également expliqué que cette décision a été révoquée d'une façon inusitée par la totalité des magistrats qui ont demandé à la défense de présenter de nouveaux arguments sur 9 sujets qui n'avaient pas été développés suffisamment.

Maître Piñeiro a souligné que la défense a démontré l'intention du ministère public de déformer la réalité et d'influencer sur les membres du jury sans fournir des preuves.

Maître Fabio Marcelli, sous-secrétaire général de l'Union Internationale des Avocats Démocratiques qui a son siège à Rome, a signalé pour sa part qu'il n'y a pas de fondement pour imputer à Gerardo Hernandez un chef d'accusation comme conspiration afin de commettre un assassinat.

Gerardo Hernandez a été accusé d'être impliqué dans l'affaire des avionettes des " Frères à la rescousse " que la DCA cubaine a abattues dans l'espace aérien cubain en février 1996.

Maître Fabio Marcelli a qualifié cette affaire d'extrêmement politique.
/ Tiré de Radio Habana Cuba