Dix choses à savoir sur Ana Belén Montes

Dix choses à savoir sur Ana Belén Montes


Dix choses à savoir sur Ana Belén Montes – 10 vérités par Sean Joseph Clancy, citoyen étasunien qui vit à Trinidad. Le 6 avril 2017.

Dix choses à savoir sur Ana Belén Montes

 

  1. Ana s’est sentie obligée par sa conscience de transmettre aux autorités cubaines les informations qu’elle a obtenues de par sa fonction d’analyste à la CIA, l’Agence Centrale de Renseignements des États-Unis, pour prévenir une guerre illégale et superflue qui aurait provoqué des victimes et des morts des deux côtés.
  1. Ana savait les conséquences potentielles de ses actes pacifistes. Quand elle a été arrêtée, elle s’est déclarée coupable des charges dont elle a été accusée et a passé un accord avec ses procureurs. Elle a accepté sa sentence avec la dignité, la force morale et le charme qui l’ont toujours caractérisée. Elle a été une prisonnière exemplaire et disciplinée tout au long des presque 15 années écoulées à ce jour sur les 25 années de sa condamnation.
  1. Les événements politiques et diplomatiques récents entre les États-Unis et Cuba font que les raisons de la détention d’Ana, les limitations et les conditions très strictes auxquelles elle est soumise sont devenues obsolètes et sans objet. Après avoir accompli presque les deux tiers de sa condamnation, Ana devrait être libérée dans le contexte de ce processus de normalisation.
  1. Un cancer du sein a été diagnostiqué à Ana et elle se remet de l’opération chirurgicale qu’elle a subie dans des conditions très solitaires, tristes et difficiles. Pour des raisons sanitaires et humanitaires – en plus des raisons précédemment mentionnées – elle doit être remise en liberté.
  1. Les actions d’Ana n’ont causé de dommage ni de souffrance à personne, ni directement ni indirectement. En fait elles ont évité une très réelle possibilité de dommage et de souffrance généralisés, comme [les USA] essayaient de le faire.
  1. Ana n’a jamais cherché ni reçu aucune récompense matérielle, financière ou d’un autre genre ni n’a été poussée à prendre les risques auxquels elle s’est exposée et à se sacrifier. Elle a agi selon sa conscience et à la recherche de la paix, de l’harmonie et la création d’un monde meilleur pour tous.
  1. Depuis sa déclaration très louée et admirée, prononcée lors de la sentence et qui exprime éloquemment sa motivation et son extraordinaire nature humanitaire et pacifiste, Ana n’a jamais été interviewé ni n’a jamais parlé. Elle n’a pas fait de déclarations publiques relatives à ses actions, son procès, la sentence de nature politique ou quoi que ce soit de ce genre. Elle n’a jamais violé aucun des termes ouvertement stricts et punitifs qui régissent sa détention et a toujours été très respectueuse de l’autorité.
  1. Ana a été internationalement reconnue pour son pacifisme courageux. Un soutien croissant – y compris celui d’un prix Nobel de la Paix et d’autres personnalités importantes – demande sa libération pour des raisons humanitaires.
  1. La vision et la prévision politique qu’Anne Belén Montes avait sur une possible cohabitation pacifique entre les nations voisines a été partiellement réalisée le 17 décembre 2014 avec la décision du président américain de l’époque, Barack Obama, de changer de façon fondamentale la politique de son gouvernement envers Cuba. Dans ce contexte, ses actions doivent maintenant être graciées.
  1. Le pacifisme d’Anne Belén, son activisme contre la guerre, son immense sacrifice personnel pour le bien de l’humanité, son état de santé actuel et le climat politique et social bilatéral actuel la rendent digne du soutien international et de la solidarité qui peuvent garantir sa libération humanitaire.

Auteur de l’article :
Sean Joseph Clancy

Traduction : Annie Arroyo

Date de publication de l’article :
11 avril 2017

URL de l’article : http://www.francecuba.org/dix-choses-a-savoir-sur-ana-belen-montes/

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *