Échanges

Échanges
Échanges – Article du blog de Pelayo Terry (directeur du quotidien Granma depuis 2013) : les lecteurs qui suivent fidèlement un journal de presse Internet ont pris l’habitude d’utiliser la boîte ouverte aux commentaires des articles, pour échanger aussi entre eux, transformant à cette occasion l’espace d’un journal d’information en un forum de discussions : comment y réagir et y répondre ? ( Ciber Editor )

Échanges

Échanges

Les journaux ont toujours été des espaces d’échanges de correspondance. N’importe quel média qui se respecte, parmi ses principales sections, en tient une consacrée à encourager la réalité depuis le regard du lecteur. Pour bien faire, dans la presse nationale cubaine, au cours des 15 dernières années, sont nés des espaces de différentes fréquences, dont l’objectif essentiel a été d’offrir aux lecteurs la possibilité d’exprimer leurs avis sur des espaces institutionnels, provenant aussi bien de plaintes, que de suggestions ou de réflexions.

Toutefois, avec l’arrivée de nouvelles Technologies d’Information et de Communication, des espaces comme ceux déjà cités ont pris d’autres directions, et alors que de nombreux médias se sont transférés sur des sites virtuels avec des routines propres à la presse écrite, la possibilité d’introduire des commentaires dans les articles de presse a ouvert d’autres voies de communication entre les publications et les lecteurs et aussi entre eux.

Alors que vient de se conclure la Série de Baseball des Caraïbes, et devant l’échec fracassant de l’équipe de Ciego de Ávila dans cette compétition, et l’abandon d’Yuliesky et Lourdes Gurriel de la sélection cubaine de base-ball, les commentaires se sont multipliés dans Granma à la nouvelle de ces événements d’actualité et, comme on pouvait le supposer, une tendance qui existe depuis quelques temps, mais à plus petite échelle, s’est multipliée de façon exponentielle.

Déjà, les lecteurs assidus à ces espaces de publication non seulement donnaient leurs opinions, contredisaient, offraient des arguments, critiquaient, remettaient en question tant la publication du journaliste que la nouvelle elle-même, mais aussi désormais, ils essaient d’échanger et de communiquer par le biais des commentaires sur le web avec d’autres lecteurs, et en plus d’avoir transformé l’espace en un forum de discussions, ils considèrent que c’est aussi un lieu pour «converser» entre eux.

Et ainsi on apprécie de s’adresser directement aux personnes, de leur parler de divers événements ou du même commentaire qui y fait allusion, dans l’attente que le modérateur du site le comprenne et s’acquitte de son nouveau rôle d’intermédiaire, non seulement entre le média et le lecteur, mais aussi entre les lecteurs du même article, qui sont presque certains de se connaître juste parce qu’ils ont pour endroit commun la boîte de commentaires du quotidien Granma.

Par là circule alors une nouvelle manière de communiquer dans les conditions actuelles de développement technologique. Ici, non par le moyen d’un téléphone portable, ni par des appels sur Imo, ni par des appels vidéo sur Internet, ni par rien qui y ressemble1.

Il s’agit de l’utilisation d’un média de presse, qui a « ouvert » ses portes à ses lecteurs pour qu’ils donnent leurs opinions, et certains d’entre eux l’ont fait aller plus loin. Maintenant, c’est aussi un espace d’échange entre ceux qui restent fidèles à un sujet et un média. Ceux qui travaillent dans le monde de l’information et des technologies doivent comprendre le sens d’une telle attitude et comment y réagir et y répondre. Quelle est la meilleure chose à faire dans de tels cas ? Publier les échanges entre les lecteurs ou seulement entre eux et ceux qui travaillent sur le média ?

C’est une question à méditer. Je les invite à donner leurs avis ici, après une longue absence sur cet espace qui, j’espère, ne devrait plus se reproduire. Ici, les portes sont aussi ouvertes.

Auteur : Pelayo Terry, 8 février 2016.

Source : Ciber Editor

Source vignette : cubaperiodistas.cu

Biographie de l’auteur : Master en Sciences de la Communication. Licencié en Journalisme en 1988. Correspondant de guerre en Éthiopie. Correspondant en chef de l’Agence d’Information Nationale dans la décennie de 1990. Sous-directeur du journal Tribune de la Havane, sous-directeur Éditorial du journal la Jeunesse Rebelle, dès 2009 Directeur du journal Juventud Rebelde et depuis le 9 octobre 2013, Directeur du journal Granma.


 

Une des réponses dans les commentaires de cet article

 

Luis Antonio Amigo Riaño
11 febrero 2016 en 9:42 AM

Je tiens à exprimer mon avis, je pense que nous ne pouvons pas nier les possibilités technologiques que nous avons aujourd’hui dans les communications et les moyens d’information.
Nous devons accepter toutes sortes d’opinions à condition qu’elles n’expriment pas des manques de respect, d’éducation, etc, etc.
Maintenant, dans le cas échéant où le débat et les contradictions deviennent nécessaires pour qu’un développement soit généré à partir d’une analyse, des réflexions, et clairement la critique constructive, et non pour détruire.
Nous ne pouvons pas la craindre au débat, nous devons avoir recours à l’entière éducation générale du peuple cubain, mais s’il y a des conflits dans le débat, alors nous devons penser qu’il est défectueux dans l’éducation intégrale.
Le débat dans les médias d’information est un thermomètre qui mesure l’éducation, l’information et la formation de notre peuple.
Nous devons défendre ces espaces dans lesquels chaque personne peut donner son avis, pour qu’on ne continue pas de nous accuser d’un manque de « liberté » d’expression.
Le débat, la discussion sérieuse et instruite vont mener à un changement de pensée et d’action, pour pouvoir continuer de défendre ces acquis sociaux de la révolution, nous devons nous occuper de la critique et y répondre.
C’est pourquoi je remercie cet espace pour la possibilité d’écrire et d’échanger nos idées et préoccupations
Luis


 

Traduction : Admin Site France-Cuba le 24 février 2016

Voir 1 note

  1. NdT : traduction à améliorer : merci d’avance pour vos suggestions
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *