Federica Mogherini : Cuba n’est pas seule face au blocus

Federica Mogherini : Cuba n'est pas seule face au blocus

Federica Mogherini : Cuba n’est pas seule face au blocus – « Indépendamment des changements politiques intervenus à Washington, le message que je fais passer ici est que les relations entre l’Union Européenne et Cuba sont solides, stables et fiables », a déclaré Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union Européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Federica Mogherini : Cuba n’est pas seule face au blocus

Lors de sa troisième visite à Cuba, la haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a critiqué à La Havane le blocus des États-Unis contre Cuba et a assuré qu’il ne faisait qu’aggraver la qualité de vie des populations.

« Les Cubains n’ont pas été et ne seront pas laissés seuls face à ceux qui érigent des murs et ferment les portes », a-t-elle déclaré lors d’un discours-programme au Collège universitaire San Gerónimo à La Havane.

« Indépendamment des changements politiques intervenus à Washington, le message que j’apporte ici est que les relations de l’UE avec Cuba sont solides, stables et fiables », a-t-elle ajouté.

Elle a noté que l’UE a insisté auprès de la partie étasunienne sur l’infaisabilité du blocus, position ratifiée lors des votes annuels des Nations Unies sur la nécessité de l’éliminer.

Une politique d’agression illégale

Pour la fonctionnaire, cette politique d’agression ne fait qu’aggraver la qualité de vie des hommes, des femmes et des enfants dans la plus grande des Antilles et est « obsolète et illégale ».

“Le lien entre Cuba et l’Europe continue de changer, mais les aspirations et les défis sont similaires des deux côtés, a-t-elle dit. Les deux parties partagent des principes tels que la justice, la liberté et la solidarité.

“Nous avons travaillé ensemble pour différentes causes, telles que la lutte contre Ebola en Afrique, l’Accord de Paris sur le changement climatique et la réalisation des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030″, a-t-elle commenté.

En ce qui concerne l’accord de dialogue politique et de coopération, qui est entré en vigueur en novembre dernier à titre provisoire, elle a signalé que c’est une opportunité pour renforcer les rapports de façon à ce qu’ils reflètent véritablement les liens historiques, économiques et culturels étroits entre l’UE et la plus grande des Antilles.

Cela peut être un instrument solide pour soutenir davantage la modernisation économique et sociale de Cuba et ouvrir de nouvelles opportunités d’accroissement de nos échanges commerciaux et de nos investissements, et de trouver des solutions communes aux défis mondiaux », a-t-elle souligné.

Mogherini a reconnu les efforts cubains pour réparer les dégâts de l’ouragan Irma, efforts qui ont été soutenus par l’Europe.

Trois fois en 3 ans

C’est la troisième visite à Cuba de la Haute Représentante de l’UE pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité, ce qui démontre l’intérêt manifesté  de part et d’autre pour le renforcement et l’élargissement de leurs relations bilatérales, commerciales et culturelles.

Celle qui est aussi vice-présidente de la Commission Européenne a rencontré hier le ministre du commerce extérieur et de l’Investissement Étranger, Rodrigo Malmierca Díaz, et le ministre de la culture, Abel Prieto.

Elle a, en outre, visité un Centre pour Adolescents, nouvellement construit dans la Vieille Havane avec des fonds européens et le soutien du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) et le Bureau de « l’Historiador » 1.

Elle a également visité le Centre d’Interprétation des Relations Culturelles entre Cuba et l’Europe, qui a son siège dans le Palais du Second Capitaine dans la même localité.

UE, deuxième partenaire commercial de Cuba

L’UE est le deuxième partenaire commercial de Cuba et une source importante de touristes et d’investissements.

L’entrée en vigueur l’année dernière de l’Accord sur le Dialogue Politique et la Coopération (ADCP) entre les deux parties a ouvert la possibilité de développer des relations bilatérales fondées sur le respect, l’observation du droit international et des principes consacrés par la Charte des Nations Unies, dépassant ainsi des politiques d’ingérence qui s’immiscent dans l’agencement interne de [Cuba].

Cet outil gardera un caractère provisoire jusqu’ à sa ratification par les parlements des 28 États membres de l’UE.

Le principal obstacle à la poursuite de l’expansion des relations économiques est le blocus étasunien contre Cuba, dont l’application extraterritoriale a également un impact sur les entreprises européennes.

Mme Mogherini a elle-même souligné hier que l’UE ne peut permettre que ses entreprises subissent des dommages à cause de mesures unilatérales et a déclaré que les pays européens continueront à travailler pour y mettre fin.

Ce jeudi, la fonctionnaire  a prévu une rencontre avec Esteban Lazo, président de l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire, et une réunion officielle avec le ministre des Affaires Étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla.


Auteur : Dayron Rodríguez Rosales

Traduction : Annie Arroyo, le 3 janvier 2018.

SourceMogherini: Cuba no está sola frente al bloqueo

URL de l’article : http://www.francecuba.org/federica-mogheri-cuba-nest-pas-seule-face-au-blocus/

Date de publication de l’article : le 8-1-2018

Voir 1 note

  1. ndt : Eusebio Leal
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *