France-Cuba : lettre à Emmanuel Macron

France-Cuba : lettre à Emmanuel Macron

France-Cuba : lettre à Emmanuel Macron – nous vous prions de revenir sur vos déclarations et de mettre tout en œuvre afin de soutenir le peuple vénézuélien.

à Monsieur Emmanuel Macron

Président de la République française.

copie à Monsieur Le Dryan

ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères

Monsieur le Président,

Nous vous adressons ce courrier afin de vous faire part, à vous qui êtes le président élu de la République française, de notre consternation et de notre profonde préoccupation devant les graves évènements qui se passent au Venezuela.

Notre consternation d’une part, devant le fait que le Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolàs Maduro, démocratiquement élu il y a à peine quelques mois par 67% des votants, et ce sous le contrôle d’une bonne centaine d’observateurs de l’ONU, de l’UE et d’autres organismes internationaux, est menacé de destitution par un coup d’état. Le président du Parlement vénézuélien inhabilité par décision de justice, Juan Guaido, vient de s’autoproclamer président, avec la bénédiction officielle et immédiate de Donald Trump.

Inutile d’être un fin politique pour être certain que c’est livrer volontairement le peuple vénézuélien au chaos et aux affrontements violents qui feront de nombreuses victimes ! Ce même peuple qui, au bout du compte, fera les frais de l’ambition égoïste de l’extrême droite du Venezuela. Certes, le pays connaît de graves problèmes internes, économiques et sociaux, mais la démocratie voudrait qu’ils soient réglés pacifiquement par le dialogue entre Vénézuéliens ! Le temps des coups d’état quasi permanents en Amérique Latine serait-il sur le point de revenir ?

Notre consternation, d’autre part, et notre colère, à la lecture du « tweet » que vous avez posté sur les réseaux sociaux le 26 janvier, dans lequel vous envoyez un véritable ultimatum à votre homologue vénézuélien : «Sans annonce d’élections d’ici 8 jours, nous serions prêts à reconnaître J. Guaidó comme président en charge pour enclencher un processus politique. Nous y travaillons entre partenaires européens. Le peuple vénézuélien doit pouvoir décider librement de son avenir ». Une déclaration qui suit en droite ligne celle que vous aviez envoyée le 24 janvier, dans lequel vous écriviez: «Après l’élection illégitime de Nicolas Maduro en mai 2018, l’Europe soutient la restauration de la démocratie.»

Monsieur le Président, vous écrivez : « nous serions prêts… ». Qui ce « nous » désigne-t-il ? Sûrement pas l’ensemble des Français, car ils sont nombreux ceux qui ne veulent sous aucun prétexte cautionner avec vous un coup d’état au Venezuela visant à destituer un président légitimement et démocratiquement élu, nous le répétons, pour le remplacer par un quasi inconnu adoubé par le gouvernement US !  Comment osez-vous vous ingérer dans la vie politique d’un pays étranger et y exiger la tenue d’élections? Croyez-vous les Vénézuéliens si stupides ou immatures qu’ils ne puissent régler par eux-mêmes leurs différents internes ? Vous insistez sur le fait que « le peuple vénézuélien doit pouvoir décider librement de son avenir », et nous applaudissons le principe, alors que vous et vos partenaires européens « travaillez » à abattre le président élu pour la majorité de ce même peuple ?

Nous retrouvons bien là l’arrogance des pays « nantis » qui se croient à même de donner des leçons aux autres en oubliant de balayer devant leur porte !

Vous comprendrez donc notre profonde préoccupation devant votre attitude qui vous fait vous aligner servilement sur les Etats-Unis, et soutenir l’ingérence flagrante des USA dans les affaires internes d’un pays souverain, ce qui est un acte grave, dans le but de mettre à sa tête des hommes qui sont dévoués à la politique étasunienne. Ce n’est pas nouveau : c’est la tactique habituelle des USA. Une politique arrogante et égocentrique dont nous, Européens, sommes à même de témoigner !

Et puis, si la France, l’Union Européenne et les autres nations attachées aux principes démocratiques ne condamnent pas énergiquement cette tentative de coup d’état, elles se font complices de ce qui est une atteinte aux droits fondamentaux des Peuples à décider de leur avenir. Qui peut nous garantir que cette infamie ne nous touchera pas un jour ?

C’est pourquoi, Monsieur le Président, notre association se joint au gouvernement cubain pour, au nom des principes démocratiques de la République, vous prier instamment de revenir sur vos déclarations et de mettre tout en œuvre afin de soutenir le peuple vénézuélien qui lutte pour sa souveraineté et dont nous nous déclarons fraternellement solidaires.

Paris, le 26 janvier 2019

Association France-Cuba


Auteur : Association France-Cuba.

Date de publication sur le site : 10 mars 2019

URL de l’article : http://www.francecuba.org/france-cuba-lettre-a-emmanuel-macron/

Crédit photo : Ludovic Marin – AFP



Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *