Havane novembre 2015

Havane novembre 2015
Hernando Calvo Ospina, actuel président de l’Association France-Cuba, et aussi écrivain et journaliste, envoie de temps en temps des nouvelles aux Comités. Avec son accord, il a été décidé d’en publier quelques unes sur le site de France-Cuba afin d’en faire profiter tous ses lecteurs. Il est en ce moment à Cuba.

Havane novembre 2015

Mercredi à 14h était programmée la projection de notre documentaire « Blocus », et puis une intervention de ma part sur la responsabilité de l’entreprise Bacardi dans le blocus. Mon intervention a bien eu lieu, mais juste au moment de la projection de la 1ère partie « l’impérialisme yankee », il a fallu réparer le réseau électrique…

La conférence a eu lieu « en criant » dans le patio de la Casa del ALBA, sur l’avenue Linea. J’étais ravi d’être en compagnie, notamment, de Serge du Comité de Lyon, de Didier et son épouse de l’Association Cuba Linda, de trois compañeras de la solidarité en Italie, du responsable de la France à l’ICAP, d’un représentant palestinien, du directeur de la OSPAAAL, et du commandant Viktor Dreke (même s’il n’est pas resté jusqu’au bout).

Sauf en cas de nouveau « sabotage de l’empire », le documentaire doit être projeté à l’ICAP, aux étudiants étrangers de l’hôpital Fajardo et à l’Institut international de journalisme. La directrice de Cubavisión internacional est venue pour « demander l’autorisation » de le programmer la semaine prochaine dans toutes les langues. On m’a aussi demandé l’autorisation de le traduire en arabe et en portugais…

Javier, de l’ex Comité Internacional pour la Libération des Cinq, qui a présenté l’activité, a particulièrement remercié France Cuba pour la production de ce documentaire. Pour changer de sujet (même si je préfère ne pas m’étendre dessus), je sais qu’ici il y a un vrai mécontentement suite à l’utilisation du nom de Mariela par cette fameuse « association soi-disant amie de Cuba ».

J’en profite pour saluer l’initiative du Comité de Lyon qui a demandé que soit publié un droit de réponse au journal Le Progrès de Lyon.

Il fait grand soleil ici et bien sûr très chaud.

Aux amatrices et amateurs de bière, je vous informe qu’on trouve sur le marché une bière dominicaine mais qui ne vaut pas la Bucanero… Le prix du rhum n’a pas bougé, par contre les tomates sont très chères…

Abrazos Hdo


Lire aussi les chroniques suivantes :

1- Le blocus au quotidien

2- On voyait la vie en eux

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *