La santé à Cuba : un succès

Médecine à CubaL’année 2012 conclue, Cuba montre des remarquables résultats concernant les indicateurs sanitaires qui élèvent la qualité de vie de ses habitants ainsi que celle d’autres peuples du monde, malgré le blocus économique, commercial et financier des États Unis imposé depuis plus d’un demi-siècle.

C’est la cinquième fois consécutive que le pays enregistre une baisse de mortalité des enfants inférieure aux cinq décès pour 1000 naissances, ce qui démontre l’indice du développement humain.

Cet indicateur est de 4,6,   inférieur à celui de Canada, avec 5, et aussi à celui des États Unis, avec 7, ce qui représente le succès lié à la volonté politique du gouvernement qui est une réalité, universel et gratuit pour tous les cubains.

La réussite de ses résultats a lieu  grâce au Programme Mère-Enfant, qui inclut une attention toute particulière apportée aux femmes enceintes dès le début de la grossesse, ainsi que l’immunisation des enfants à travers de vaccins contre 13 maladies qui peuvent être prévenus à l’avance.

L’espoir de vie attendue est aujourd’hui de de 78 ans pour les hommes et 80 ans pour les  femmes, a assuré Luis Navarro, vice titulaire d’Économie du Ministère de Santé Publique (MINSAP).

Le fonctionnaire a remarqué qu’en 2012 le pays a réalisé presque un million d’interventions chirurgicales et 80 millions 700 mille consultations médicales dans les institutions de la santé, ce qui a dépassé de deux millions le chiffre prévu.

Outre garantir l’assistance médicale au peuple cubain, l’Île a aidé des services de santé de 65 pays, et actuellement environ 40 mille collaborateurs de cette branche travaillent dans différentes nations.

De plus, elle priorise la formation du personnel médical. Ainsi, cette année, se sont enregistrés 93000 étudiants, dont plus de 14000 étrangers.

Le développement et l’extension dans le système de santé de nouveaux médicaments de son pôle scientifique, ont permis d’améliorer la qualité de vie des malades. Un exemple très clair c’est l’Heberprot-P employé dans les soins de l’ulcère du pied diabétique, le seul de son type dans le monde, et qui a favorisé plus de 90000 malades, dont 16000 cubains.

En 2012 la docteur Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et Roberto Morales, ministre cubain de Santé Publique, ont écrit une Note Stratégique qui établie les conventions de coopération pour les quatre ans prochains et qui comprend les priorités et modalités de collaboration entre toutes les deux institutions.

La docteur Chan a reconnue le modèle sanitaire cubain, qui devrait servir d’enseignement à beaucoup d’autres pays. Aussi elle a dit qu’elle est passionnée par le  travail fait par le personnel de la santé et les scientifiques, et elle a congratulé le gouvernement étant donné qu’il place l’être humain à la tête de ses prérogatives.

Faisant partie des transformations du secteur, et en correspondance avec les Lignes Directrices de la Politique Economique et Social du Parti et la Révolution, le MINSAP va travailler au nom de continuer à lever l’état de santé de la population, augmenter la qualité et satisfaction des services et rendre plus efficiente et soutenable le système.