Message des jeunes Cubains

Message des jeunes Cubains – « Nous, les jeunes Cubains, nous avons décidé de vivre dans notre Cuba libre. » Le 2 janvier 2017. Avec Vidéo. (Cubadebate)

Message des jeunes Cubains

Défilé des étudiants cubains le 2 janvier 2017
Défilé des étudiants cubains le 2 janvier 2017

Intervention de Jennifer Bello Martínez, membre du Conseil d’État et Présidente de la Fédération Estudiantine Universitaire, lors du Défilé Militaire et de la Marche du Peuple Combattant sur la Place de la Révolution à La Havane, le 2 janvier 2017, « Année 59 de la Révolution ».

Compatriotes,
Amis du monde qui aujourd’hui nous accompagnez,
Peuple de Cuba :

Convoqués par l’histoire, le présent et l’avenir, nous sommes présents sur cette Place historique, à peine deux jours après le 58° Anniversaire du Triomphe de la Révolution Cubaine, pour commémorer le 60° anniversaire du soulèvement héroïque à Santiago de Cuba et du Débarquement des expéditionnaires du Granma, Jour des Forces Armées Révolutionnaires.

Cette commémoration a des motivations spéciales, car pour chaque Cubain et Cubaine elle représente un engagement, une volonté et le foi en l’avenir de la Révolution héritière de José Marti, socialiste et fideliste. Nous faisons de cet anniversaire un hommage au Commandant en chef de la Révolution Cubaine et à notre jeunesse, héritière et continuatrice des luttes et des victoires de notre peuple.

Ce qui va se passer ce matin n’est possible que lorsque existe un peuple uni, [une unité qui est] la plus claire expression d’une Révolution d’ouvriers, de paysans, d’étudiants, de soldats, d’hommes et femmes dignes, orgueilleux de cette société.

En décembre dernier, cela a fait deux ans qu’a été annoncée la décision de Cuba et des États-Unis de rétablir les relations diplomatiques et d’initier un processus vers la normalisation des liens bilatéraux.
Nous n’y serions pas arrivés sans la résistance héroïque du peuple cubain et sa loyauté aux idéaux et aux principes qui l’ont guidé tout au long de son histoire en tant que nation.

Il reste beaucoup pour faire pour avancer dans ce processus, qui sera long et qui devra trouver des solutions aux problèmes complexes accumulés pendant plus de 50 ans. Cuba ne cessera pas de réclamer la levée du blocus, qui cause des dommages et des privations à notre peuple.

Elle ne cessera pas non plus de demander la restitution du territoire occupé par la Base Navale des États-Unis dans Guantánamo, contre la volonté du gouvernement et du peuple cubains. Elle ne cessera pas non plus d’exiger la fin des programmes subversifs et des ingérences, visant à provoquer des changements dans l’ordre politique, économique et social que notre peuple a souverainement choisi.

Pour preuve, la mobilisation et la participation énergique des étudiants et de toute la société : avec insistance, nous proclamons devant le monde notre volonté de défendre chaque conquête. L’avant-garde continuera à être l’avant-garde, faite toujours de patriotes et d’anti-impérialistes.

Comme l’a dit notre Général d’Armée Raúl Castro Ruz dans son discours du 17 septembre dernier, lors du dix-septième Sommet du Mouvement des Pays Non alignés, qui s’est tenu au Venezuela :

« Cuba ne va pas renoncer à un seul de ses principes, ni faire des concessions qui porteraient atteinte à sa souveraineté et son indépendance. Elle ne va pas céder sur la défense de ses idéaux révolutionnaires et anti-impérialistes, ni sur l’appui à l’autodétermination des peuples. »

En tant que partie de la préparation du pays pour la défense, nous avons développé l’Exercice Stratégique Bastion 2016, dont l’objectif est d’actualiser et d’exercer à la conduite des actions prévues dans les plans défensifs pour faire face aux différentes actions de l’ennemi. Le Bastion, comme élément essentiel dans la matérialisation de la doctrine de la Guerre de Tout le Peuple, a démontré encore une fois la volonté inébranlable des Cubains de défendre notre souveraineté et de préserver l’œuvre de la Révolution.

Ce sont précisément ces principes, pour lesquels nous avons lutté depuis le cri d’indépendance, et que nous démontrerons dans cette Revue Militaire et cette marche du peuple combattant, qui réunissent en eux notre histoire, nos symboles, la révolte et l’héroïsme de ce peuple. Ici vont marcher les mambises cubains, que la Patrie contemple orgueilleuse, ils arrivent sur leurs chevaux, la machette libératrice.

La réplique du yacht Granma, prouesse de ces 82 valeureux expéditionnaires qui ont rendu possible le rêve de la libération nationale, naviguera cette fois sur une mer joyeuse de pionniers, les jeunes agiteront leurs foulards bleus, avec l’engagement d’être l’avenir et de toujours être disposés à conquérir l’avenir.

Réplique du Yatch Granma
Réplique du Yatch Granma – photo Roberto Garaycoa Martínez/ Cubadebate

En rangs serrés marcheront quatre colonnes de jeunes qui représentent les braves guérilleros qui ont constitué l’Armée Rebelle; de leur sang a émergé libre, vigoureuse et invincible, la nouvelle patrie.

Le souvenir de l’épopée de Girón, décisive pour la révolution naissante, sera aussi marqué. Sur cette place défileront 90 combattants de cette bataille héroïque, représentant l’Armée Rebelle, la Police et les Milices Nationales Révolutionnaires naissantes. La décision de payer le prix nécessaire à la cause du socialisme continue à vivre en nous, nous les millions de Cubains qui habitons cette île.

Aujourd’hui nous nous souvenons aussi du travail qu’avec amour et courage ont accompli des enfants et des jeunes lors de la Campagne d’Alphabétisation. 90 étudiants de l’Université de Sciences Pédagogiques Enrique José Varona portent l’uniforme qui a illuminé cette place quand était hissé le drapeau par lequel notre peuple proclamait face au monde que Cuba était maintenant un Territoire Libre d’Analphabétisme.

Sept blocs de combattants qui ont accompli des missions dans plus de 40 nations, où ils furent un exemple de respect de la dignité et de la souveraineté du pays défileront aussi. La confiance gagnée dans le cœur de ces peuples a été le fruit de la conduite irréprochable de nos combattants.

Nos enfants sont l’espoir, l’essence la plus pure de l’œuvre de la Révolution. Les petits membres de La Colmenita, petites abeilles laborieuses qui avec leur miel offrent l’amour, la paix et la sagesse, viendront représenter tous les enfants du pays.

Sous le regard de l’Apôtre, nos troupes, composées de jeunes des Écoles des Forces Armées Révolutionnaires et du Ministère de l’Intérieur, des représentants de nos trois vaillantes Armées, soldats et miliciens, rendront hommage par leur pas martial et émouvant aux milliers de combattants qui préservent la sécurité et la tranquillité du peuple cubain.

Représentant le caractère populaire de la défense du pays défileront, les conseils de défense provinciale, municipale et de zone, les Brigades de Production et de Défense et nos milices universitaires, qui à l’appel de la Patrie répondent : Présent !

La population de La Havane, représentant tout Cuba, va remplir la Place de la Révolution avec la responsabilité de continuer à lutter pour notre Nation souveraine, indépendante, socialiste, démocratique, prospère et durable.

Nous, les nouvelles générations en tant que symboles de la vie, de l’amour, de la justice humaine et de la Révolution, nous sommes garants de l’engagement envers la Patrie, envers notre Parti, envers Fidel et envers Raúl, nous parcourrons ces rues avec l’enthousiasme et l’impétuosité qui caractérisent la jeunesse cubaine, avec la conviction de défendre ce ciel et notre drapeau unique.

Depuis le 10 octobre 1868, nous, Cubains et Cubaines, nous avons décidé de vivre dans une Cuba libre, souveraine et indépendante. Personne ne pourra faire oublier notre histoire ni les symboles de la résistance de ce peuple.

Nous faisons nôtres les idées du leader historique de la Révolution, lors de la séance plénière du 7° Congrès du Parti communiste de Cuba : à nos frères d’Amérique latine et du monde il nous revient de dire que le peuple cubain vaincra (…) Nous entreprendrons la marche et perfectionnerons ce que nous devons perfectionner, unis, avec loyauté et force, comme Martí, Maceo et Gómez, dans une marche qui ne pourra être arrêtée.

Gloire éternelle à ceux qui sont morts pour la Patrie !
Vive la Révolution Cubaine !
Vive Fidel pour toujours !
Vive Cuba Libre !

Traduction : Annie Arroyo, le 7 janvier 2017
Source : Cubadebate

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *