Mise au point pour SolyCuba

Mise au point pour SolyCuba
Le Comité lyonnais de l’Association France-Cuba a tenu, par un communiqué, à faire une mise au point après les déclarations, d’un soi-disant « ami de Cuba », curieusement reprises avec beaucoup d’empressement par un quotidien régional français et sur le plateau d’une émission de télé du Service public. France-Cuba vous invite à en prendre connaissance.

Mise au point pour SolyCuba

Il y a une dizaine de jours, le « Progrès » de Lyon publiait l’interview d’un certain Patrick Bertrand (président fondateur de SoLyCuba, une association prétendue « amie de Cuba »), qui était en réalité un ramassis d’âneries et un amoncellement de contrevérités sur l’Île. Cet article a suscité pas mal de remous au sein des associations de solidarité avec Cuba, dont la nôtre. Le Comité du Lyonnais de France-Cuba a demandé à ce que soit publié un rectificatif :

Madame, Monsieur, Dans le cadre du droit de réponse dont bénéficie démocratiquement tout un chacun, l’association France-Cuba vous prie de bien vouloir insérer dans votre journal le communiqué suivant : Le 25 octobre dernier a été publié un article intitulé  « pour que Cuba soit aussi le paradis des Cubains » dans le Progrès de Lyon. Un titre qui a fait tiquer bon nombre d’amis de Cuba. Cet article annonçait le passage d’un certain Patrick Bertrand, fondateur en 2013 d’une association nommée « SoLyCuba », dans une émission de télévision dominicale et publiait une interview de Patrick Bertrand. Grande première, car jamais, au grand jamais, une association de solidarité avec Cuba socialiste n’avait été invitée à une heure de grande écoute ! Jusque là, rien à dire. Là où ça se gâte, c’est que l’article publié soit un ramassis d’inepties, de contrevérités ou de lieux communs habituellement colportés par les médias « officiels ». La Cuba « misérabiliste » de monsieur Bertrand n’a pas grand-chose à voir avec celle que connaissent les adhérents de France-Cuba et les très nombreux amis de Cuba, en France et de par le monde, des gens qui ne se limitent certes pas à un séjour à Varadero mais qui connaissent la réalité cubaine pour la partager lors de leurs séjours. Car si Cuba n’est pas un paradis, ce qu’elle n’a jamais prétendu être, elle n’est pas non plus et loin de là ce monde pitoyable où on prostitue les gamins et où des nécessiteux vertueux et éblouis par la générosité des touristes refusent une aumône fabuleuse de 5 dollars. Le Cuba que nous connaissons n’a rien en commun avec celui dont monsieur Bertrand donne une vision digne des anti-castristes les plus convaincus. À se demander s’il ne s’est pas trompé de destination, s’il n’a pas atterri à Haïti… Parmi les inexactitudes – et c’est un euphémisme – dont l’interview est truffée, il y a cette affirmation que « SoLyCuba est aujourd’hui, d’après son fondateur, la seule association française reconnue par le régime castriste ». Vous pouvez vérifier : Cuba n’a jamais accordé un quelconque titre officiel à aucune, absolument aucune association, même de solidarité. Ni France-Cuba, ni Cuba Si, ni Cuba Linda, ni Cuba Coopération, pour ne citer que ces associations, ne l’ont eu ni ne l’ont demandé. Tout passe par l’ICAP, l’Institut Cubain d’Amitié entre les Peuples. Ah, c’est vrai, il évoque un contact avec Mariela Castro ! Peut-être ce contact a-t-il eu lieu. Ce qui est maintenant plus que probable, c’est que Mariela ne va pas apprécier qu’on la mette ainsi en avant ni que l’on traite le gouvernement présidé par son père de « dictature castriste »! Le prochain rendez-vous risque être plus difficile à obtenir ! Il serait trop long et fastidieux de relever tout ce qui, dans cet article, va à l’encontre de la réalité cubaine ! Simplement, France-Cuba, comme les autres associations solidaires de Cuba, regrette que vous n’ayez pas pris le temps de vérifier le bien fondé d’affirmations qui pourraient être assimilées à de la diffamation. Mais nous voulons croire en votre bonne foi : nous en aurons la preuve avec la publication de cette lettre.

Le Bureau du Comité du Lyonnais – Lyon, le 04 novembre 2015

Télécharger l’article en fichier word

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *