Hommage à André Minier

Hommage à André Minier

Hommage à André Minier – Le lundi 28 janvier nous arrivait une triste nouvelle: notre ami André Minier s’était éteint après de longs mois de maladie.

Hommage à André Minier

Il est facile de parler des disparus qui ne nous touchent guère. Il est plus difficile de parler de ceux que nous aimions. Dédé Minier est de ceux-là.
Longtemps employé dans les industries électrique et gazière, puis président de la CMCAS d’Orléans, il avait consacré sa retraite à défendre une île des Caraïbes qu’il aimait depuis qu’une Révolution s’y était levée pour défendre la souveraineté et les rêves de son peuple : Cuba. Pendant plusieurs années, il fut président du comité du Loiret avant de devenir celui de France Cuba National. Cuba, toujours Cuba !

Car Dédé Minier était amoureux de Cuba. Passionnément. Pas seulement pour le rhum, le mojito et les cigares, qu’il appréciait à leur juste valeur, pas seulement non plus pour la beauté de ses paysages, qu’il aimait faire découvrir aux camarades et aux amis, pas seulement pour la musique et la salsa, qu’il ne dansait guère, pas seulement pour les Guérilleros et les premiers d’entre eux, Fidel, le Che, Raùl, Camilo, mais pour tout ça à la fois. Il disait que c’était ça, Cuba, un mélange des gens, des genres, des saveurs, des parfums, des idées.

À Cuba, il était heureux. Sur son scooter havanais, il sillonnait la ville, appareil photo en bandoulière. Avec le temps, il était devenu à moitié Cubain, même si parfois l’accent du Loiret perçait dans ses prises de parole officielles en espagnol. Ce qui, semble-t-il, n’enlevait rien de leur vigueur à ses « ¡Carajo, compañeros ! »…

Oui, Dédé aimait Cuba et dès qu’il le pouvait, il filait à La Havane retrouver les amis, le ciel bleu, les palmiers royaux et les marchés populaires où il aimait tant faire ses courses et échanger avec les gens. Il était même tellement Cubain qu’il n’avait rien trouvé de mieux que d’attraper la dengue qui frappait les locaux au cours d’un de ses derniers séjours !

Hommage à André Minier
Hommage à André Minier

Dédé, toujours à peine de retour et toujours sur le point de repartir. « Il faut absolument ramener de l’artisanat pour le comité du Loiret », disait-il. A Cuba, même ses articulations ne lui faisaient plus mal !
On pourrait dire tant et tant de choses sur cet homme, ce camarade, cet ami dont la vie a été si riche et si bien remplie !

Parmi toutes les images que nous garderons d’André Minier, celle qui restera dans la mémoire de nombre de ses amis, c’est celle d’un Dédé, en short et sandales made in Cuba, levant son verre de mojito à la santé de la Rrrrrrevolucion !
Salut, André. Et n’oublie pas de saluer Fidel pour nous, ¡carajo !

France-Cuba


Hommage à André Minier
Hommage à André Minier

Notre camarade André MINIER sera inhumé vendredi 8 février à 14h45 au cimetière des Ifs, rue Pimelin à Saran.
Pas de fleurs.

Pour ceux et celles qui viennent, la cérémonie durera une demi-heure avec de la musique et une prise de parole de France Cuba. Ensuite nous nous retrouverons dans une salle municipale de Saran autour d’un verre de rhum, comme le souhaite la famille.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *