Hugo Chavez : six ans déjà !

Hugo Chavez : six ans déjà !

Chavez : six ans déjà ! – Hugo Chávez, comme avant lui Fidel Castro, Simón Bolívar, José Martí et tant d’autres ont été la voix de leur peuple.

Cette mort fut comme un coup de tonnerre

Il y a six ans déjà, le 5 mars 2013, Hugo Chàvez Frias mourait…
Pour beaucoup d’entre nous, cette mort fut comme un coup de tonnerre. Enfin quoi, Chávez ne devait pas, ne POUVAIT pas mourir. Peut-être avions-nous inconsciemment l’idée que tant que Fidel serait là, Chávez continuerait à représenter un immense espoir pour son peuple et pour tous ceux qui se sentent fraternellement solidaires de l’Amérique Latine.
Nous savions bien sûr que Hugo Chávez était malade, mais il se faisait soigner à Cuba, alors nous ne doutions pas vraiment de sa guérison.

Celui qui a dû le plus souffrir de cette mort, avec le peuple du Venezuela, c’est sans aucun doute Fidel Castro. Car Hugo Chávez était son fils spirituel, celui qui prendrait la relève, lorsque le Comandante ne serait plus là. Pour porter haut le flambeau de la lutte contre l’impérialisme qui depuis si longtemps écrase les peuples d’Amérique Latine. Et aussi, bafoue les droits des hommes, leur dignité et leur droit au bonheur. La mort de Hugo a sans doute été un des grands chagrins des dernières années de Fidel.

Chávez est mort trop vite, trop tôt

À peine fut connue la nouvelle que l’Empire et ses alliés reprirent espoir.
Qui sait ce que serait devenue la Révolution cubaine si Fidel était parti à 59 ans ? Quelles tempêtes aurait-elle dû affronter ? Car ceux qui tournent aujourd’hui autour du Venezuela, comme des oiseaux de proie, se seraient pareillement déchaînés conte Cuba.

Dans la patrie de Bolivar, un homme a accepté de prendre la suite de Hugo Chávez, tout en sachant l’immense défi que cela représente. Il s’y est engagé malgré tout. Il faut beaucoup de courage pour chausser les bottes d’un géant. Ce courage, Nicolàs Maduro l’a eu, et jour après jour il fait front contre les manœuvres occidentales qui n’honorent pas ceux qui tirent les ficelles. Ne serait-ce que pour cela, nous sommes avec Maduro, comme nous avons été avec Chavez.

Une voix qui ne se taira plus

Un jour, un vieux roi d’Espagne à l’esprit borné s’est permis de dire à Hugo Chávez : « ¿Por qué no te callas ? » (pourquoi tu ne la fermes pas ?).
La réponse est simple : Hugo Chávez, comme avant lui Fidel Castro, Simón Bolívar, José Martí et tant d’autres ont été la voix de leur peuple. La voix de ceux que l’Histoire a si longtemps rendus muets. Une voix qui ne se taira plus.

Un abrazo, Hugo. Venceremos.


Auteur : France-Cuba

Date de publication de l’article : le 10/03/2019

URL de l’article : http://www.francecuba.org/hugo-chavez-six-ans-deja/

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *