Lula présente sa candidature

Lula présente sa candidature

Lula présente sa candidature – « Ils ne vont pas me faire taire ». Par cette déclaration, Luiz Inácio Lula da Silva a entamé lundi une semaine politique qui atteindra mercredi son point extrême de tension.

Lula présente sa candidature

« Ils ne vont pas me faire taire ». Par cette déclaration, Luiz Inácio Lula da Silva a entamé lundi une semaine politique qui atteindra mercredi son point extrême de tension. La lettre écrite par le dirigeant détenu dans la ville de Curitiba au sud du pays a été lue à Fortaleza, l’une des villes importantes de la région du nord-est où le candidat présidentiel du Parti des travailleurs (PT) est le plus haut dans les sondages, avec un chiffre qui, dans certains États, frôle les 70%.

Au niveau national, il obtient en moyenne 35 % [des intentions de vote], un chiffre qui varie selon l’organisme chargé de l’enquête. Dans tous les sondages, il est le premier avec plus de deux fois plus d’intentions de vote que le militaire à la retraite Jair Bolsonaro, qui s’est autoproclamé le Donald Trump des tropiques.

« Oui, je suis candidat à la présidence de la République »

« Je veux vous envoyer un message : oui, je suis candidat à la présidence de la République « , a déclaré Lula.

Son texte a été lu sur une station de radio de Fortaleza, capitale du Ceará, en introduction à un entretien avec Fernando Haddad, candidat à la vice-présidence dans la liste du PT, qui sera présentée devant le Tribunal Supérieur Electoral (TSE) de Brasilia mercredi.

Si ce tribunal respecte la loi et la jurisprudence, le postulant devrait être autorisé à participer aux élections présidentielles. Mais le comportement du TSE est généralement politique et perméable aux pressions de ceux qui demandent l’éviction du candidat privé de sa liberté.

« Lula est emprisonné illégalement et par une manœuvre [de ses adversaires] il est toujours à Curitiba, c’est pourquoi notre lutte ne se terminera que lorsqu’il montera les marches du Planalto », après avoir été élu aux élections du 7 octobre, a promis Haddad.

Le candidat à la vice-présidence a dénoncé le « coup d’État » de Michel Temer qui n’a pas pu « emprisonner les idées de Lula (….) qui continueront à voyager à travers le Brésil ».

À Brasilia, trois routes nationales ont été occupées ce lundi à 6 heures par les caravanes de paysans sans terre venus de plusieurs états pour participer à la manifestation qui, mercredi, soutiendra la présentation de la candidature de l’ancien mécanicien tourneur devant le TSE.

Un peuple en ébullition

À midi, la ville était en ébullition. Au stade de la Coupe du monde de Mané Garrincha, les travailleurs sans terre ont installé un campement où ils monteront la garde jusqu’au rassemblement de mercredi, tandis qu’un petit groupe de paysans rendra visite à leurs camarades qui sont en grève de la faim depuis deux semaines pour exiger la libération de l’ancien président.

Au centre de la capitale, la chaleur était étouffante : l’air chaud et sec se mêlait aux bouchons sur l’avenue Eje Monumental près du ministère des Affaires Étrangères, où circulaient les fourgons blindés de l’ambassade des États-Unis, annonçant l’arrivée imminente du secrétaire à la Défense, James Mattis. L’envoyé de Trump est un général de la ligne dure surnommé « Mad Dog » (chien fou).


Auteur : Dario Pignotti, le lundi 13 août 2018

Traduction : Annie Arroyo pour France-Cuba

Source : Cubadebate « Lula presenta su candidatura el miércoles: No me van a callar »

URL de l’article : http://www.francecuba.org/lula-presente-sa-candidature/

Date de publication de l’article : 16/8/2018

Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion sur « Lula présente sa candidature »

  1. La Procureure générale pour les élections conteste l’enregistrement de la candidature de Lula

    Brasilia, 15 août (PL) La procureure générale pour les élections, Raquel Dodge, a contesté la candidature présidentielle de l’ex-dignitaire brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, enregistrée aujourd’hui avec le soutien de dizaines de milliers de manifestants en faveur de sa liberté.

    Dodge, également chef du bureau du procureur général de la République (PGR), a déposé la pétition en tout début de soirée, alléguant l’inéligibilité présumée de Lula à cause de sa condamnation en deuxième instance, en conformité avec la loi dite « Casier Vierge »

    Déjà en juillet dernier, bien avant que soit inscrite officiellement auprès du Tribunal Suprême Electoral la candidature du fondateur et leader historique du Parti des travailleurs (PT) , la magistrate avait prévu qu’elle présenterait la contestation au moment opportun.

    « Nous prendrons, bien sûr, toutes les mesures nécessaires pour que ceux qui ne sont pas éligibles reçoivent une réponse rapide de la Justice Electorale », avait-t-elle menacé à l’époque.

    Selon le journal numérique Brasil 247, la demande d’enregistrement de la candidature de Lula est arrivée entre les mains du ministre Luís Roberto Barroso, le plus lié au réseau Globo et membre de l’aile  » punitiviste  » de la Cour fédérale suprême (STF).

    Outre la demande de Dodge, le TSE a reçu aujourd’hui deux autres demandes de contestation de candidats aux postes de députés de droite : l’acteur Alexandre Frota, du Parti social libéral (PSL), et Kim Kataguiri, candidat des démocrate (DEM) et l’un des coordinateurs du Mouvement Brésil libre (MBL).

    L’enregistrement de la candidature de Lula, prisonnier politique depuis 131 jours dans [les locaux] de la Direction de la police fédérale (PF) dans la ville de Curitiba (Paraná), a été effectué aujourd’hui avec le soutien de quelque 50 000 manifestants rassemblés près du TSE après avoir défilé dans la ville en réclamant la liberté de l’ancien président.

    Dans une lettre au peuple brésilien lue par le candidat à la vice-présidence de la République Fernando Haddad, Lula a souligné que la loi électorale garantit qu’il ne sera pas candidat seulement s’il meurt, se désiste ou est destitué par les tribunaux.

    Je n’ai pas l’intention de mourir, je n’envisage pas de me désister et je me battrai pour l’ enregistrement [de ma candidature] jusqu’à la fin « , a écrit l’ex dignitaire avant de souligner::  » Je ne veux pas de faveurs, je veux la justice. Je n’échange pas ma dignité contre ma liberté. »

    Trad. A. Arroyo, pour France-Cuba
    sources: Prensa Latina

    Pour lire le texte complet, allez sur : http://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=203097&SEO=fiscal-general-electoral-impugna-registro-de-candidatura-de-lula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *