René González, la victoire

René González, la victoire
Par deux fois, un visa avait été refusé à René González, ainsi que la possibilité de se rendre à l’invitation des parlementaires désirant entendre sa requête, provoquant les protestations de personnalités politiques et syndicales – René González, la victoire : la Cour d’appel du Royaume Uni vient d’autoriser, à l’unanimité, René González à se rendre en Grande Bretagne. La décision du 10 novembre est considérée comme une victoire d’autant plus complète que la Cour a interdit au Ministère public de faire appel contre cet arrêt. (CSC)

Communiqué de presse : la Cour statue que René González peut visiter la Grande-Bretagne

 

René González, la victoire
Les Cinq de Miami : Gerardo, Fernando, Antonio, Rene and Ramon

Une décision historique de la Cour d’appel le mardi 10 Novembre a ouvert les portes de la Grande-Bretagne à René González, en dépit d’un visa refusé deux fois en 2014 par le gouvernement britannique.

René González est l’un des Cinq de Miami, cinq ressortissants cubains qui ont purgé de longues peines aux États-Unis pour avoir tenté de prévenir les attaques terroristes en infiltrant des groupes responsables d’actions violentes contre Cuba, basés en Floride. Les organisations internationales des droits de l’Homme, des politiciens, des groupes religieux et des militants ont exprimé de sérieuses préoccupations concernant les convictions et l’équité du procès. René a été libéré en 2011 après avoir purgé sa peine de 15 ans, et les autres membres des Cinq, dont la libération faisait partie des négociations de rapprochement entre le Cuba et les États-Unis, ont été relâchés le 17 Décembre 2014.

Une deuxième invitation de René en Grande-Bretagne a été délivrée par les députés, lui demandant de participer à une réunion au Parlement pour discuter de l’affaire des Cinq de Miami. Après que le gouvernement lui ait refusé un visa, un groupe de 28 députés – y compris Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste et le chancelier de l’ombre John McDonnell – a fait appel à la décision en écrivant aux juges de statuer que le Home Office violait la Convention européenne des droits de l’Homme.

Par une décision unanime, la Cour d’appel a statué que les refus étaient un manquement à la liberté de recevoir ou de communiquer des renseignements, en vertu de l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH). Les juges ont également refusé de laisser le Ministère de l’Intérieur faire Appel contre leur décision à la Cour Suprême.

Rob Miller, Directeur de la Campagne Solidarité Cuba a salué les nouvelles en déclarant :

« C’est une grande victoire pour tous ceux qui ont milité pour la justice et la liberté des Cinq de Miami. Les militants en Grande-Bretagne ont célébré la libération des derniers membres des Cinq en Décembre 2014, mais ont dû se rasseoir en se contentant de les voir se rendre dans de nombreux autres pays européens dont la France, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, la Norvège, la Russie, l’Italie, sauf en Grande-Bretagne – un pays où des militants, des syndicats et des parlementaires ont fait beaucoup pour soutenir la campagne internationale pour leur libération. Nous espérons que cette décision signifie que nous pouvons espérer accueillir M. González, et les quatre autres héros – Gerardo Hernandez, Ramon Labañino, Fernando González et Antonio Guerrero – et leurs familles en Grande-Bretagne, aussitôt que possible  « .

En réponse à la décision, le député Dave Anderson a dit:

« Ce sont d’excellentes nouvelles. René et ses camarades ont été traités honteusement depuis trop longtemps et, même maintenant, il est triste de constater que certains sont encore incapables de voir quand l’arbre cache la forêt et cherchent encore à distribuer une sorte de châtiment. Bravo à tous ceux concernés par cette victoire « .

Le député Mark Durkan, également nommé dans l’Appel, affirme :

« Le soutien démocratique international faisait partie de la lutte des Cinq de Miami pour leur liberté. Après avoir remporté sa libération, c’était une parodie ridicule pour René González de voir ensuite refusée la liberté d’entrée ici et la liberté d’expression aux parlementaires. Une décision de justice n’aurait pas dû être nécessaire pour annuler la décision du gouvernement et faire valoir les droits de René et des parlementaires face à un refus infondé de visa. Un point important a été gagné pour étendre la notion de liberté.« 

Padraig Hughes de Public Interest Layers, qui agissait au nom des députés, a salué le jugement, notant que :

«En concluant qu’il ne devrait pas se produire d’entrave à la liberté d’expression sans justification appropriée, le jugement à l’unanimité de la Cour d’Appel est extrêmement important pour le maintien de la règle de droit. Les Lord Justices ont correctement identifié l’importance fondamentale des discussions politiques, et ont reconnu que, quand un groupe particulier de parlementaires souhaite, dans l’intérêt de la démocratie, conduire un échange en face-à-face avec quelqu’un dont ils estiment que les opinions sont d’une importance cruciale, il suffirait d’un seul argument de la plus fascinante sorte pour leur en refuser le droit « .

Steve Turner d’Unite Assistant General Secretary, a déclaré :

« C’est une grande victoire pour le législateur contre un exécutif autoritaire, dirigé par Cameron et May. René González ne représente aucune menace pour la sécurité nationale, comme l’a soutenu le gouvernement. René est l’exemple du syndicaliste qui est tombé sous le coup d’un gouvernement tout puissant avec comme conséquences la perte de sa liberté et de sa vie de famille. Il est juste que nous nous tenions près de René tout comme nos sœurs et frères syndicaux se battent dans le monde pour les travailleurs britanniques dans le besoin. Ce cas est complètement différent des invitations délivrées aux racistes et néo-fascistes qui sont clairement une menace à l’ordre public. Le jeu politique du gouvernement, qui a tenté de faire passer un honnête homme pour une menace de la sécurité, a été épouvantable ».

Cuba Solidarity Campaign est reconnaissante envers l’avocat Mark McDonald à Mansfield Chambers et toutes les équipes juridiques pour leur travail et leur soutien dans cette affaire.

Source de l’article : Cuba Solidarity Campaign, le mercredi 11 novembre 2015.

Notes des éditeurs : la décision complète peut être lue ici

Traduction : Anne (avec quelques difficultés).

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *