Tiempo mars 2014

Tiempo mars 2014
Le Comité toulousain de France-Cuba vous invite à découvrir l’édition spéciale de son bulletin trimestriel : le Tiempo mars 2014 – « Les Femmes dans les révolutions » pour la journée du 8 mars : film « Hayde et Celia » de Renaud Schaack à l’ABC suivi d’un débat et d’un apéritif, articles dédiés aux femmes investies dans la révolution. Les pages de ce numéro spécial sont publiées en fin d’article.

Angèle BETTINI DEL RIO

C’est dans l’acte que l’identité prend corps.
C’est dans les actions individuelles qu’adviennent les avenirs des peuples.
Angela a su inscrire, dans une envolée de papiers jetés à la face de la barbarie, les enseignements humanistes d’un père espagnol engagé, les cris révoltés d’un peuple immigré, écrasé par la dictature, les espoirs fous d’une jeunesse consciente des risques du combat, portée par la soif d’un mouvement de libérations prochaines et la promesse de jours heureux.
Mais Angelita a dû pour cela dépasser d’autres peurs, plus profondes, enracinées dans celles par trop silencieuses d’une mère distante, rendue vulnérable par les traumatismes de l’exil, de la guerre civile et le deuil de son enfant, mais aussi soumise à l’histoire écrite par des hommes.
Sous les tours de la rébellion, portée par le soutien d’un père aimant, confiant et complice, les actes d’Angéita fonderont son identité et sa force de caractère. Petite passionaria à peine sortie de l’adolescence, elle sera la figure de proue des premiers actes de résistance toulousains.
Mais une fois enfermée dans les honteux camps de concentration français elle n’aura de cesse que de trouver dans la chaleur des sourires féminins une parcelle de cet amour maternel tant attendu et dans le charisme qui se créé autour d’elle cette reconnaissance filiale tant recherchée.
Ballotée d’un camp de femmes à l’autre, de sourires en révoltes, elle se forgera une trempe de héraut portant haut et fort un message de courage et de dignité aux femmes qu’elle aime sans conditions, dès lors qu’elles ont été jugées indésirables par le régime du maréchal félon et l’occupant nazi.
Une fois libre, elle se battra encore pour retrouver les bras de son aimé, recréant ainsi la sécurité et la chaleur d’un foyer familial.
Sa vie après la rébellion sera celle d’une ouvrière courageuse, mère de famille nombreuse et militante toujours passionnée. Mais les enfants sont la mémoire des hommes. Alors aujourd’hui, son compagnon de lutte disparu, Angèle Bettini del Rio repart en croisade à bientôt 90 ans : elle se consacre à faire vivre le souvenir de ses héros, son amour de la justice et son sens du devoir pour la liberté. A travers le pays occitan, elle conte à nos enfants et petits enfants, l’histoire de peuples unis par des idéaux de fraternité et rassemblés par delà les montagnes, par delà les différences, hommes et femmes côte à côte dans le même combat pour la justice sociale.
Lydie Soria
Préface du livre « Comment j’ai résisté à Pétain »


Tiempo mars 2014Tiempo mars 2014Tiempo mars 2014Tiempo mars 2014

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *